Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de dégoût.
Journaux intimes

"Tout, en ce monde, sue le crime : le journal, la muraille et le visage de l'homme. Je ne comprends pas qu'une main pure puisse toucher un journal sans une convulsion de dégoût."

3719 Rating: 0.0/5 (0 votes cast)


En savoir plus, commenter cette citation

Partagez la citation :

comments powered by Disqus

Webescence Citations
AVERTISSEMENT :
Le site est en cours de construction. Le design est pour l'instant à un stade minimaliste. La base de données des citations est toutefois accessible.